12/08/2003

Pensée Guerrière

Ne jamais oublier. Se souvenir de ses erreurs et se les remémorer jusqu'à en devenir malade, pour se forcer à s'ameliorer, pour montrer à quel point on désire devenir des gens biens. Il n'y a que le mal-être le plus extrème qui peut contraindre un homme à changer. C'est le prix à payer pour prouver sa sincérité et sa loyauté, on s'améliore par respect pour ceux que l'on aime et non pour une futile question d'orgueil. Je préserverai mes proches de mon mal, je m'élèverai au sommet de l'âme et, enfin, je serai digne de leur présence à mes côtés ! Prouvons notre valeur par la force et par l'amour. Soyons guerrier dans l'esprit, noble dans le coeur et sincère en parole !

17:06 Écrit par Fettgans | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Sacrifice ? Pourquoi ? Chercher à s'améliorer, ok. Se faire peur parce qu'on pousse l'introspection trop loin, moyen. C'est une rançon. Porter un fardeau volontairement sans relâche, c'est n'importe quoi. Tu ne deviens bon qu'en tuant la souffrance.

Écrit par : Akira | 07/09/2003

Sacrifice et souffrance Il n'y a pas de peur, au contraire, il y a la certitude que l'on peut s'améliorer et voilà ce qui me pousse à vivre. Porter un fardeau sans relâche, c'est la volonté. On ne devient bon qu'en souffrant, la fin de la souffrance marque le début de la satisfaction, de la stagnation et du dépérissement.

Écrit par : Fettgans | 09/09/2003

Les commentaires sont fermés.